Article Invité

Pourquoi tout le monde ignore votre e-mail de proposition d’article invité

Nous les connaissons tous.

De mauvais e-mails pour écrire un article invité.

Avec le temps, on apprend à les repérer vite et on les ignore. Sinon, vous perdriez beaucoup de temps à répondre à des messages qui ne mènent nulle part.

Voici 4 modèles d’email que vous devriez éviter d’envoyer si vous ne voulez pas voir votre email atterrir dans la poubelle.

 

  1. Modèle type et/ou flatterie dénuée de sens

Il n’y a rien de mal à utiliser un modèle type d’email, mais il devrait être utilisé comme un guide, et non pas être copié-collé mot à mot.

Il permet de gagner beaucoup de temps, mais une campagne de communication originale donnera presque toujours de meilleurs résultats.

Certaines personnes pensent que pour envoyer un e-mail de demande d’articles invités, elles doivent d’abord chanter les louanges du blog. Bien sûr, les compliments sont une tactique puissante, mais ils doivent être utilisés à bon escient.

 

Solution : Soyez précis et ne mentez pas

Ne vous méprenez pas.

Il est agréable de souligner que vous connaissez et aimez le blog (si vous le connaissez vraiment). Mais ne soyez pas trop mielleux et ne pensez pas que cela vous aidera si vous n’avez rien de bon à offrir.

Peu importe que vous “aimiez notre blog et le style d’écriture unique que nous avons” ou que vous soyez simplement tombé dessus en faisant des recherches. Tant que votre contribution d’invité est pertinente et apporte de la substance, cela m’intéresse.

Au lieu de faire des éloges, essayez de mentionner une chose spécifique que vous aimez sur le blog. Ne vous contentez pas de copier le titre de l’article que vous “adorez”, informez l’auteur d’une manière qui montrera que vous l’avez réellement lu.

 

Il existe de nombreuses façons de personnaliser l’e-mail :

  • Soyez précis sur ce que vous aimez précisément dans l’article
  • Faire référence aux autres activités de l’auteur (email marketing, service qu’il fournit, etc.)
  • Indiquez quelque chose que vous avez en commun

Si vous ne connaissez pas le blog, vous n’avez pas besoin de mentir. Croyez-le ou non, le succès de votre e-mail de communication ne repose pas sur des flatteries hypocrites et dénuées de sens.

Par ailleurs, l’auteur peut, dans la plupart des cas, dire si votre compliment est sincère ou non.

 

  1. Sujets particulièrement ennuyeux

Trop d’auteurs considèrent l’écriture d’un article invité comme un mal nécessaire lorsqu’ils veulent créer des liens. Tout ce qu’ils veulent, c’est un gain rapide, alors ils écrivent un tas de mots au hasard pour enrober le backlink et l’envoyer à des centaines de prospects.

Vous connaissez ce genre d’articles :

  • 5 façons de perdre du poids
  • Top 3 des tactiques de référencement
  • 6 outils pour le marketing par e-mail

Environ 800 mots, rien d’original, vous pouvez trouver des centaines d’articles similaires sur des centaines d’autres blogs…

Des sujets ennuyeux traités sur des centaines d’autres blogs qui n’apporteront aucune valeur réelle.

La tactique fonctionne bien. Il existe de nombreux sites web douteux qui acceptent tout message d’un invité, à condition qu’il soit suffisamment long.

La question est de savoir ; Est-ce le meilleur résultat que vous pouvez obtenir d’un article invité ?

 

Solution : Soyez meilleur. Visez plus haut.

Au lieu d’écrire des articles médiocres et de vous adresser à des blogs médiocres, essayez d’être meilleur et de viser plus haut. Établissez une règle selon laquelle vous ne contacterez que les sites web qui sont beaucoup plus influents que le vôtre.

Passez à la vitesse supérieure et proposez des articles au moins aussi bons que le contenu que vous publiez sur votre blog, ou même meilleurs.

Vous avez un sujet intéressant ? Un article dont vous êtes vraiment fier ?

Au lieu de le publier sur votre propre blog, essayez de trouver le blog qui fait le plus autorité dans votre niche et proposez-le en tant que guest post !

Ne considérez pas la diffusion d’articles invités comme un simple moyen d’obtenir un lien rapide avec un site web. Il y a tant d’autres avantages si vous vous concentrez sur la qualité plutôt que sur la quantité :

  • Exposition de la marque
  • Trafic de référence…
  • Un backlink super puissant qui vous profitera plus que 10 médiocres

 

  1. Erreurs de grammaire et mauvais formatage

Tout le monde fait des erreurs.

Il y a toutefois une différence entre une personne qui a fait une petite erreur et une personne qui ne se soucie pas du tout de l’apparence de son message.

Erreurs de grammaire, différents types de polices, majuscules aléatoires ou virgules manquantes… vous ne voudriez pas qu’une telle personne écrive un article pour votre blog, n’est-ce pas ?

 

Solution : Obtenir de l’aide avec les différents outils

Examinez la grammaire et le formatage de votre e-mail de communication comme s’il s’agissait de vos vêtements et de votre hygiène personnelle.

Si vous vous adressez à quelqu’un avec une chemise sale, une haleine fétide et des cheveux sales, vous serez méprisé, quel que soit votre message.

Ne sous-estimez pas l’apparence de votre e-mail. Le premier e-mail de contact est très souvent votre dernière chance d’attirer l’attention de quelqu’un…

 

  1. Idées d’articles invités hors sujet

Il n’y a rien de plus révélateur que le fait de ne pas connaître l’objet d’un site web, on verra que vous vous en fichez complètement.

Ne faites pas de suppositions farfelues ; ce n’est pas parce que vous pouvez faire un lien vague entre la diète cétogène et le marketing par e-mail que le propriétaire du blog le voit de la même façon.

 

Solution : Ne confondez pas quantité et qualité

Passez quelques minutes à prospecter le blog que vous souhaitez contacter. Il y a des étapes de base que vous devriez suivre :

 

  1. Trouver des blogs qui acceptent les guest posts pertinents pour votre niche

Essayez d’utiliser des opérateurs de recherche spécifiques qui vous aident à filtrer ceux qui vous concernent. Ils sont nombreux. Par exemple : “votre niche” + “écrivez-nous”.

 

  1. Vérifiez les directives relatives aux articles invités

La plupart des sites web qui acceptent le guest posting ont des directives qui vous aideront à envoyer le bon pitch. L’entreprise ou le blog s’est efforcé de vous faire part de ses exigences. Ils vous donnent un manuel sur la façon de réussir.

Suivez-le.

 

  1. Vérifiez si le sujet n’a pas été abordé auparavant

Si vous avez un sujet en tête, assurez-vous qu’il n’ait pas été publié sur le blog de votre prospect en effectuant une recherche sur le blog.

 

  1. Contactez la bonne personne

Si le blog a des directives, il y aura un formulaire de contact ou une adresse électronique que vous pourrez utiliser pour envoyer votre email relatif à l’article invité.

Si vous n’en trouvez pas, vous pouvez utiliser des outils tels que Hunter, Anymail Finder ou Voila Norbert et sélectionner le contact le plus approprié.

Cette méthode est beaucoup plus longue que l’envoi d’un e-mail à toute personne susceptible d’accepter des articles invités. Vous ne trouverez peut-être que 10 prospects au lieu de 100.

Mais au moins, vous serez sûr qu’ils n’ignoreront pas votre e-mail simplement parce qu’il est totalement hors sujet.

 

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, la majorité des mauvais e-mails de communication résultent de l’ignorance et de la négligence de l’auteur.

Je crois que le problème principal est l’attitude des blogueurs à l’égard des articles invités. Beaucoup d’entre eux le prennent comme un mal nécessaire et cela se reflète dans la qualité du message de promotion et des sujets qu’ils abordent.

Un sujet intéressant, des données/recherches exceptionnelles et votre propre point de vue sont les seules choses précieuses que vous pouvez offrir en tant qu’auteur d’articles invités Si vous n’êtes pas en mesure d’apporter cela, vous serez ignoré.

Vous préferez vous épargner cette recherche d’articles invités ?

Passez par ce service pour augmenter directement le nombre de vos backlinks sur votre site.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *